Le Tchad au Conseil de sécurité : beaucoup de bruit pour rien !

Notre ministre des affaires étrangères, Mahamat Moussa Faki, se fend d’un communiqué officieux, par la voix de son porte-parole Hassan Abdelkerim Bouyebri, pour annoncer sur les réseaux sociaux que « la République Française déclare officiellement son soutien à la candidature de la République du Tchad au poste de membre non permanent au Conseil de Sécurité 2014 – 2016 ».

Ce ministre, bosseur et respectable par ailleurs, manque parfois de modestie et verse totalement dans la démagogie lorsqu’il est question des Nations Unies.

C’est quoi être « membre non permanent » au Conseil de Sécurité ?

Les membres non permanents sont les 10 pays élus tous les deux ans par l’Assemblée générale pour un mandat de deux ans.

Combien de pays ont déjà occupé un siège non permanent au Conseil de Sécurité ?

Sur 212 pays membres des Nations Unies, 5 (Russie, France, USA, GB, Chine) sont membres permanents et 207 n’ont pas cette qualité. Parmi ceux-ci, 137 ont déjà été élus membres non permanents. Parmi ces derniers figurent 41 pays africains, dont certains ont même été élus plusieurs fois.

A-t-on jamais entendu ces 41 pays africains chanter sur tous les toits qu’ils sont ou qu’ils ont été élus au Conseil de Sécurité des Nations Unies ?

A l’heure actuelle, seuls 10 pays africains, dont le Tchad, n’ont jamais été membres non permanents du Conseil de Sécurité.

Alors, que cache cette surenchère du cabinet ministériel de Mahamat Moussa Faki qui croit pouvoir prendre les Tchadiens pour des demeurés et essaie de présenter la future élection du Tchad au Conseil de Sécurité comme un exploit personnel du chef de L’Etat qui aurait fait du Tchad une « puissance militaire » avec laquelle les grandes nations ont désormais intérêt à compter ?

On dirait que l’intervention récente du Tchad auprès de l’armée française au Mali a fait prendre la grosse tête à beaucoup d’hommes politiques.

Mais il n’est rien de plus immature que d’essayer de présenter l’accession prochaine du Tchad au Conseil de sécurité comme un exploit que toute l’Afrique nous envierait.

Il s’agira d’un succès diplomatique dont les Tchadiens en sauront gré à Mahamat Moussa Faki. Mais celui-ci doit savoir se faire discret. Il n’y a aucune gloriole à tirer d’un non événement.

©Tchadoscopie

Thèmes et commentaires

Pays d’Afrique déjà élus au Conseil de sécurité Pays d’Afrique jamais élus au Conseil de sécurité
  1. Afrique du Sud
  2. Algérie
  3. Angola
  4. Bénin
  5. Botswana
  6. Burkina Faso
  7. Burundi
  8. Cameroun
  9. Cap-Vert
  10. Congo
  11. Côte d’Ivoire
  12. Djibouti
  13. Egypte
  14. Ethiopie
  15. Gabon
  16. Gambie
  17. Ghana
  18. Guinée
  19. Guinée-Bissau
  20. Kenya
  21. Libéria
  22. Madagascar
  23. Mali
  24. Maroc
  25. Maurice
  26. Mauritanie
  27. Namibie
  28. Niger
  29. Nigéria
  30. Ouganda
  31. République démocratique du Congo
  32. République-Unie de Tanzanie
  33. Rwanda
  34. Sénégal
  35. Sierra Leone
  36. Somalie
  37. Soudan
  38. Togo
  39. Tunisie
  40. Zambie
  41. Zimbabwe

 

  1. Comores
  2. Guinée équatoriale
  3. Lesotho
  4. Malawi
  5. Mozambique
  6. République centrafricaine
  7. Sao Tomé-et-Principe
  8. Seychelles
  9. Swaziland
  10. Tchad

 

L’ours de Presse-Hangaabi

Directeur de la Publication : Mustapha B. Hattaby | Rédaction : Chroniqueurs bénévoles et Mustapha B. Hattaby